Déjections canines : les aménagements urbains disponibles pour lutter contre le fléau !

3 français sur 10 sont propriétaires de chiens, cela équivaut à une population canine de presque 7 millions ! Alors si les animaux domestiques sont acceptés et tolérés dans la plupart des villes et endroits publics, leurs déjections ne le sont pas du tout. C’est vrai qu’il n’est pas agréable de se promener et de voir des crottes de chien sur les trottoirs et les pelouses… Pour lutter contre cela, il existe diverses mesures de prévention et des aménagements urbains à mettre en place.

aménagements urbains pour lutter contre les déjections canines

En bref, si vous avez déjà remarqué que certaines rues de votre ville ou espaces publics sont minés de déjections canines ou bien que vous êtes propriétaire d’un chien, cet article vous intéressera !

L’importance de ramasser les déjections de chien

Tout d’abord, commençons par rappeler que ramasser systématiquement les crottes de son chien est important pour autrui et pour le respect des espaces mis à votre disposition par la ville.

En plus d’être un signe de respect pour les citoyens, le ramassage des déjections canines est nécessaire car elles sont considérées comme étant un risque sanitaire pour l’Homme et plus particulièrement pour les enfants. Les crottes sont en effet constituées de parasites et de microbes capables de contaminer les êtres humains.

Déjections canines sur la voie publique, que dit la loi ?

Comme précédemment cité, les crottes de chien sont interdites sur la voie publique, les trottoirs de la ville ainsi que les espaces verts et les jardins publics. Cela est valable pour une raison sanitaire et d’intérêt général.

En raison de cela, l’abandon de déjections canines sur la voie publique est passible d’une amende de 2ème classe selon l’article R632-1 du Code pénal et l’article R541-76 du Code de l’environnement. L’amende est fixée à 35€ mais certaines communes lui imposent une majoration de plusieurs centaines d’euros. Elle peut en effet atteindre près de 500€ dans certaines villes.

Sont-elles autorisées dans certains endroits ?

En France, les crottes de chiens ne sont autorisées que dans des endroits bien précis : les caniveaux. Mais seulement s’ils ne sont pas situés à l’intérieur d’un passage piétons.

Quelles solutions pour lutter contre les déjections canines ?

Pour lutter contre le dépôt ou l’abandon de déjections canines sur la voie publique, plusieurs mesures d’accompagnement et de prévention peuvent être mises en place et prises en compte par les collectivités. Pour cela, les communes peuvent mettre à disposition des citoyens divers aménagements et équipements urbains.

Menacer d’une amende

Cette solution pour lutter contre l’abandon de crottes de chien est la plus simple à mettre en place dans les communes, il suffit simplement de le stipuler par un arrêté municipal. Les mairies sont libres de fixer le prix de cette contravention.

Le seul hic que l’on peut relever sur cette mesure est que les agents communaux et/ou les policiers municipaux doivent prendre les coupables sur le fait, ce qui n’est pas toujours facile.

Utiliser des panneaux d’interdiction

Une mesure qui est également très utilisée dans les communes françaises : le panneau “déjections canines interdites”. Placés aux abords des trottoirs et des espaces verts, ces panneaux d’interdiction permettent de sensibiliser les citoyens et de leur rappeler qu’ils sont passibles d’une amende s’ils abandonnent les crottes de leurs animaux.

Il existe plusieurs types de panneaux. Soit vous pouvez opter pour un panneau représentant une image barrée d’un chien faisant ses besoins, soit vous pouvez opter pour ce même panneau agrémenté d’un texte explicatif ou encore d’un simple panneau interdit aux chiens.

Interdire les chiens dans les espaces publics

En plus d’y apposer un panneau d’interdiction, il est également possible pour les communes d’interdire complètement l’accès à certains espaces publics. Malheureusement, cette solution peut poser problème dans certaines villes où les espaces verts se font de plus en plus rares. Les propriétaires d’animaux domestiques sont parfois, trop limités pour promener leur chien et donc cela augmente le dépôt de déjections canines sur les trottoirs, parterres de fleurs etc.

Aménager des espaces dédiés

Plutôt que d’interdire des espaces aux propriétaires de chien et les sanctionner, certaines villes décident de les accompagner de manière pédagogique et éducative. Pour cela, elles aménagent des espaces publics dédiés à ces bêtes à 4 pattes. Plusieurs solutions existent :

  • Le vespachien : ce sont des espaces allant de 10 m² à 20 m² constitués de terre et d’une borne centrale. Elles peuvent être mobiles dans certaines municipalités.
  • Le canisite : il s’agit d’un espace de 12 m² délimité par un grillage composé de sable ou de gravier et d’un poteau central obligatoire.
  • Le pas canadien : cet espace est en fait une fosse recouverte d’une plaque métallique. Il permet de dissuader les chiens d’accéder à un espace vert ou une aire de jeux par sa profondeur et la sensation du vide.
  • Le cani parc : aussi appelé “parc à chiens”, cet espace peut être composé de haies, de slalom ou encore d’un point d’eau pour permettre aux chiens et aux propriétaires de s’amuser ensemble dans une aire réservée.

Distribuer des sacs spécialisés

Certaines communes décident d’installer des bornes de propreté canine. Installées stratégiquement aux entrées des parcs et des espaces publics, ces bornes permettent aux propriétaires de chiens de ramasser les crottes avec des sacs adaptés et des les jeter immédiatement dans la poubelle dédiée. Elles sont généralement appréciées et adoptées par les communes car elles permettent aussi de rappeler la loi présente sur les déjections canines. Cette solution est onéreuse mais elle s’affirme comme étant la plus efficace !

Toujours dans le but de distribuer des sacs à crottes, d’autres mairies distribuent des kits de ramassage aux citoyens de la commune. L’objectif est de distribuer dans les mairies ou les offices de tourisme : des sacs à caca, une pince de ramassage et une mini pochette à accrocher à la laisse du chien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.