Connaissez-vous la nouvelle NORME NF P96-105 ?

Norme NF P96-105 : on vous l’explique !

L’accessibilité est au cœur de nos préoccupations : 12 millions de personnes en situation de handicap en France, c’est un large public et nous nous devons de leur faciliter le quotidien.

En février dernier, une nouvelle norme a été homologuée : la norme NF P96-105. Cette norme porte donc sur les pictogrammes et les symboles affichés dans les ERP (établissement recevant du public). Pour vous accompagner dans votre démarche d’accessibilité, nous allons reprendre ensemble chaque point essentiel de la norme NF P96-105.

Que contient cette norme ?

La Norme NF P96-105 porte sur la conception et l’utilisation de pictogrammes et symboles cohérents afin de fournir une information compréhensible pour tous. C’est à dire aux personnes en situation de handicap : handicap visuel ou non et personnes à mobilité réduite. Cette norme permet aussi d’uniformiser et de rendre compréhensible les informations pour les seniors, les touristes ou également les personnes illettrées.
Cette norme touche donc un très large public et permet de briser les barrières du handicap ou bien même de la langue. Les usagers d’un établissement doivent pouvoir se déplacer en se repérant facilement et en éviter de s’égarer suite à une information mal donnée ou incomprise.

Qui seront les utilisateurs de cette norme ?

Bien entendu, les établissements recevant du public sont les principaux concernés par ce nouveau document mais également les maîtres d’ouvrage, les maîtres d’oeuvre et les entreprises de signalétique.

Alors, un pictogramme répondant à la norme NF P96-105, c’est comment ?

Tout d’abord, revenons sur la notion de pictogramme. Un pictogramme c’est un dessin figuratif schématique utilisé comme symbole pour reproduire une information ou un message.

Un pictogramme accessible à tous selon la norme NF P96-105, ça doit être :

  • Compréhensible : Chaque personne quelque soit son handicap ou sa langue, doit pouvoir comprendre au premier coup d’oeil le sens du pictogramme et doit pouvoir le retenir facilement.
  • Lisible : la simplicité est de mise pour la conception de vos pictogrammes. Il faut rester simple et ne pas proposer un graphisme compliqué et trop travaillé.
  • Mémorisable : le pictogramme, sa forme, sa couleur doivent être mémorisable facilement.
  • Contrasté : un contraste de 70% est recommandé entre le pictogramme et l’endroit où il est appliqué
  • Plat : éviter le relief ou la perspective afin de ne pas complexifier la compréhension du message
  • Visible : il faut prendre en compte l’ensemble des éléments importants du lieu de pose : la luminosité, le fond de couleur…

pictogramme

Conseils pour bien installer un pictogramme :

  • Choisir la meilleur implantation : afin de choisir le meilleur emplacement, étudiez qui sont vos visiteurs. Est-ce des enfants ? Des personnes malvoyantes ? Des personnes âgées ? A partir de cette étude, nous vous conseillons d’adapter l’implantation selon les besoins d’informations de votre cible et surtout de les mettre à leur portée.
  • Espacer les informations : notre conseil est de ne pas juxtaposer plus de 3 pictogrammes. Votre public pourra ne pas comprendre l’information et risquera se s’égarer.
  • Travailler les tailles du pictogramme : selon la hauteur à laquelle il est posé ou la distance de lecture, faites varier la taille afin de le rendre compréhensible pour tous.
  • Penser luminosité : l’idéal est d’anticiper les variations de lumière au long de la journée. Concevez votre pictogramme en prenant en compte les éléments lumineux, météorologiques, etc.
  • Contraster au maximum : en accessibilité, le contraste est primordial. C’est ce qui va permettre de bien faire ressortir l’information et la rendre plus visible.

 

Pictogramme pose

 

 

Et le balisage sonore ?

La norme NF P96-105 propose également de nouveaux éléments concernant les messages sonores. En effet, lorsque qu’on parle de rendre accessible un message pour tous, il y a la partie visuelle mais également sonore. Le message doit être compréhensible par les personnes malvoyantes ou en déficience visuelle.

La règle est simple : les messages sonores doivent être faciles à entendre et à comprendre. Pour cela, il faut doubler l’information visuelle par un message sonore à l’aide d’une balise.

Dans quel lieu le doublage sonore est-il préconisé ?

doublage sonore

Quel est le fonctionnement de ces messages sonores ?

Il vous faudra installer une balise sonore que votre visiteur pourra déclencher grâce à une télécommande normalisée en sa possession. Désormais, il est également possible de faire entendre le message grâce à des applications sur smartphone.

balise sonore

Pour faciliter la compréhension du message sonore, nous vous conseillons :

  • d’aller directement à l’essentiel
  • d’employer des mots simples et connus de tous
  • de bien articuler
  • de réduire les bruits de fond

Cette nouvelle norme va donc permettre d’égaliser l’utilisation des pictogrammes et des messages sonores afin de faciliter le cheminement des personnes en situation de handicap dans les établissements.
Si nous respectons tous cette norme, chacun pourra s’orienter et avoir accès à l’information de manière plus égalitaire. Cette norme ne vise pas uniquement les handicaps mais également les personnes qui pourraient rencontrés une difficultés de compréhension.

Pour vous aider, Direct Signalétique vous propose de nombreux produits en balisage sonore et pictogrammes !

  • Les balises sonores c’est par ici
  • La signalétique avec pictogramme c’est par ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *