Qu’est ce que la classe d’un panneau ?

Si vous comptez acheter des panneaux routiers ou bien si en avez déjà acheté, vous avez sûrement déjà rencontré le terme de “classe”. Dans cet article nous nous intéressons justement à la classe des panneaux de signalisation qui correspond à la rétro-réflexion.

panneau rétro-réfléchissant

La rétro réflexion : qu’est ce que c’est ?

Un panneau de signalisation routière est indispensable pour la sécurité de tous. Non seulement ils doivent être compréhensibles de tous mais aussi et surtout visibles de tous quelles que soient les conditions. La rétro réflexion sert donc à ça : à permettre aux panneaux d’être visibles en toute circonstance. La rétro réflexion c’est la capacité d’un panneau à réfléchir la lumière. La classe d’un panneau exprime ce niveau de réflexion de la lumière. Plus celle-ci est élevée plus le panneau peut réfléchir la lumière de façon efficace.

Comment fonctionne la rétro réflexion d’un panneau ?

La rétro-réflexion repose sur le principe de la technologie à microprismes. Ces derniers renvoient la lumière vers sa source. Ainsi, si les phares d’une voiture éclairent le panneau, la lumière des phares est renvoyée directement vers la voiture ce qui permet une excellente visibilité.

Les différentes classes des panneaux

Ainsi, le panneau est plus ou moins réfléchissant selon la classe. Tous les panneaux doivent disposer d’un niveau de rétro réflexion suffisant, au minimum de classe 1. Cependant selon l’endroit d’implantation du panneau, un niveau plus élevé peut être exigé. A noter également que si plusieurs panneaux sont disposés sur un poteau. Un panneau routier et un panonceau, par exemple, tous deux doivent disposer du même revêtement rétro réfléchissant.

Voici donc les caractéristiques de chaque classe :

Revêtement rétro réfléchissant de classe 1

C’est le minimum exigé pour les panneaux, il a une visibilité de 100 m maximum. Ainsi, il est plutôt utilisé dans les zones peu fréquentées en rase campagne ou agglomération si la classe 2 n’est pas obligatoire. On peut également l’utiliser en ville sur les routes où la vitesse est limitée à moins de 70 km/h. Enfin, on retrouve ce niveau de rétro réflexion sur les voies privées comme les parkings des entreprises, des centres commerciaux, par exemple.

La durée de vie minimale d’un film rétro réfléchissant de classe 1 est de 7 ans.

Révêtement rétro réflechissant de classe 2

La classe 2 dispose d’une visibilité de 250 m, elle est donc plus importante que la classe 1. Ils sont donc vus de plus loin. Ainsi, on les utilise dans des zones plus fréquentées et plus exposées aux risques. Tous les panneaux intersection (type AB) sont dotée d’une rétro réflexion de classe 2. On les retrouve :

  • En rase campagne , si le panneau est implanté à une hauteur supérieure à 2m.
  • Sur les autoroutes et les routes très fréquentées, quelle que soit la hauteur du panneau.
  • En ville si la vitesse autorisée est supérieure ou égale à 70 km/h.

La durée de vie minimale d’un revêtement rétroréfléchissant de classe 2 est de 10 ans.

Revêtement rétro réfléchissant de classe 3

La classe 3 concerne les panneaux placés à plus de deux mètres de haut. On peut les retrouver sur les panneaux AB en zone urbaine et sur les routes limitées à plus de 70 km/h. C’est le niveau de rétro réflexion le plus élevé avec une visibilité jusqu’à 500 m maximum. Il est également plus durable : jusqu’à 12 ans.

Classe 1Classe 2Classe 3
Valeur minimum de réflexion50 cd / lux / m²100 m7 ans
Visibilité 180 cd / lux / m²250 m10 ans
Durabilité 425 cd / lux / m²500 m12 ans

Quelques points importants à retenir sur la classe d’un panneau :

  • Sur une route à deux voies : le premier panneau de danger est obligatoirement de classe 2 ou équipé de feu de balisage. Sur une route à chaussée séparées, le premier panneau de danger est de classe 2 et équipé de trois feux de balisage.
  • Le panonceau doit disposer du même revêtement rétro-réfléchissant
  • Les panneaux de chantier sont eux aussi concernés par la rétro réflexion et les mêmes règles pour les classes s’appliquent.
  • Dans le cas d’un accident dans une zone où la signalisation n’est pas assez lisible et la réglementation concernant les classes des panneaux non respectée, la collectivité locale peut être jugée responsable pour mise en danger délibérée d’autrui.

L’ensemble de nos panneaux routiers et panneaux temporaires de chantier sont proposés en classe 1 ou 2 sur Direct Signalétique. Vous pouvez dores et déjà découvrir notre gamme de produit sur notre site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.