Réglementation entrepôt logistique : ce que vous devez savoir

La réglementation entrepôt logistique permet de garantir la sécurité des lieux et du personnel. Voici dans cet article quelques points importants de cette réglementation pour prévenir des risques professionnels et assurer des conditions de travail optimales aux opérateurs.

réglementation en entrepôt logistique

Réglementation entrepôt logistique : de quoi parle-t-on ?

La réglementation d’un entrepôt logistique concerne tout un ensemble de mesures pour assurer la sécurité des lieux et ainsi garantir des conditions de travail sécurisées aux opérateurs. Voici quelques réglementations à avoir en tête pour votre entrepôt :

La prévention des risques professionnels

Ce n’est pas propre à l’entrepôt logistique mais à l’ensemble des entreprises. Il est précisé dans le Code du travail que l’employeur doit mettre en place les mesures nécessaires pour garantir la sécurité de ses employés sur leur poste de travail. Il doit prévenir, informer et former mais aussi évaluer les risques potentiels sur chaque poste. L’employeur doit pouvoir mettre à la disposition de ses employés des moyens adaptés pour assurer leur sécurité. Protéger les employés, c’est aussi anticiper les risques. Pour cela, l’employeur doit procéder à une évaluation des risques et mettre en place les mesures qui s’imposent pour les éviter. Les résultats de cette évaluation sont rassemblés dans un document obligatoire intitulé Document Unique d’Evaluation des Risques(DUERP).

Les équipements de protection individuelle

L’entrepôt logistique fait partie des lieux de travail où les équipements de protection individuelle sont requis, afin d’assurer l’intégrité physique des travailleurs. Gants, casques, lunettes, chaussures de sécurité… tous doivent correspondre à la norme européenne en vigueur. Les EPI doivent correspondre aux exigences imposées par le règlement 2016/425 du parlement européen et du conseil du 9 mars 2016. Dans la législation, les équipements de protection individuelle sont catégorisés selon la gravité du risque.

équipement de protection individuelle en entrepot logistique
  • Catégorie 1 : Risques mineurs
  • Catégorie 2 : Risques importants
  • Catégorie 3 : Risques graves à effets irréversibles ou mortels

De plus, chaque EPI dispose de normes spécifiques en fonction du type de protection.

Réglementation entrepôt logistique concernant les chariots élévateurs

Le chariot élévateur est un équipement très utilisé dans les entrepôts. Leur utilisation n’est pas sans risque d’où l’importance de respecter la réglementation en vigueur.

chariot élévateur entrepôt logistique

Le chariot élévateur fait l’objet de contrôles

Afin de s’assurer du bon état de fonctionnement du chariot élévateur, celui-ci doit faire l’objet de contrôles. L’arrêté du 1er mars 2004 précise qu’un contrôle doit être effectué tous les 6 mois. De plus, une vérification générale périodique est à réaliser par un organisme agréé.

La formation du cariste

D’après le code du travail (R.223-13-19),  toutes les personnes en charge de conduire un chariot élévateur doivent recevoir une formation et une autorisation de conduite rédigée et remise par le chef d’entreprise.

Bien sûr, à cela s’ajoute le bon respect de consignes de sécurité d’utilisation d’un chariot élévateur et une signalétique adéquate pour faciliter leur circulation dans l’entrepôt.

Réglementation entrepôt logistique : le stockage de produits chimiques

Le stockage de produits chimiques à l’intérieur d’un entrepôt représente un risque important. C’est un facteur de risque pour le personnel mais aussi pour les locaux en cas d’accident. Une attention particulière doit donc être portée à ce stockage. Voici quelques points importants à retenir :

  • Chaque produit doit disposer d’une fiche de données de sécurité (FDS) qui doit être conforme avec les normes européennes REACH et CLP (Classification Labelling and Packaging).
  • En tenant compte de la nature des produits stockés, ces derniers doivent être étiquetés notamment pour mettre en avant les risques chimiques et biologiques par des pictogrammes.
  • Les lieux où sont stockés ces produits doivent également être clairement identifiés et leur emplacement cartographié.
  • La gestion du stockage des produits chimiques implique aussi une limitation des stocks. La quantité de produits stockés doit être maintenue au minimum pour limiter les dangers.
  • Un stockage prolongé de ces produits dangereux est à éviter, ce qui implique un contrôle des inventaires renforcé.
  • Les équipes doivent être formées sur les consignes de sécurité et la prévention des risques
  • Les équipements de stockage des produits chimiques doivent être vérifiés avec attention pour éviter tout risque d’accident.

Réglementation sur le marquage au sol en entreprise




Le marquage au sol est un point essentiel de la réglementation d’entrepôt. Il permet de faciliter la circulation au sein des locaux et d’identifier des zones spécifiques. Ainsi, selon l’article 12 de l’arrêté du 4 novembre 1993, des bandes jaune et noir ou rouge et blanc doivent être disposées pour signaler les obstacles et les endroits dangereux pour éviter les risques de choc et les chutes de personnes par exemple. Quant à l’article 13, il indique que les voies de circulation doivent être bien identifiées au moyen de bandes blanches ou jaunes, selon la couleur du sol. Ces bandes doivent être placées en tenant compte des distances de sécurité.

marquage au sol en entrepot

Les issues de secours

Si un incident survient dans l’entrepôt, il faut pouvoir évacuer le personnel. Cette évacuation doit être effectuée rapidement et de façon fluide. Les issues de secours ne doivent pas être placées à plus de 50 m de chaque point de l’entrepôt, et 25 m dans le cas d’un cul de sac.

La ventilation

Le système de ventilation doit être installé de sorte à ce que les concentrations dans l’air ne soient pas dangereuses pour la santé des opérateurs. Ces concentrations doivent être inférieures à la limite d’exposition définies par les articles R. 4222-10 et R. 4412-149.

L’éclairage

Un bon éclairage au sein de l’entrepôt est primordial car il permet une bonne visibilité au travailleur, ce qui limitera le risque d’accidents. Une luminosité insuffisante fatigue et déconcentre ce qui peut conduire à des erreurs et des accidents.  L’éclairage doit être uniforme pour éviter les contrastes trop forts entre les surfaces claires et sombres. Il est donc nécessaire de respecter l’éclairage minimal requis dans un entrepôt. Un bon éclairage implique également l’inspection et l’entretien régulier de vos installations lumineuses.

La norme DIN EN 12464-1:2011-08 précise que l’éclairage d’un entrepôt doit être compris entre 50 et 200 lux. Il est en revanche recommandé par les experts d’aller jusqu’à 300 lux pour assurer des conditions de travail optimales.

Sécuriser un entrepôt c’est respecter la réglementation en vigueur. Celle-ci implique un ensemble d’aménagements à mettre en place dans vos locaux. Pour en savoir plus vous pouvez consulter nos conseils pour bien sécuriser un entrepôt logistique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.